Retour

  • Lieu : Blanc Mesnil, Seine-Saint-Denis (93)
  • Livraison : 2012
  • Maître d'Ouvrage : Région Ile France
  • Mandataire : SAERP
  • Surface : 7 000 m² SHON sur une parcelle de 10 000 m²
  • Côut des travaux : 19.8 M€ HT

Description :

Restructuration du lycée polyvalent Jean Moulin accueillant 800 élèves, regroupant des filières générales et des filières professionnelles orientées vers le tertiaire, consistant en :

  • la déconstruction de deux sur trois des bâtiments existants, ainsi que les préfabriqués,
  • la réhabilitation du seul bâtiment conservé,
  • la construction de cinq ailes neuves, regroupant des salles de classe, une salle polyvalente, un gymnase et une restauration,
  • la création de six logements neufs, en toiture de deux des ailes.

UN PROJET DE HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE (HQE)

1La relation harmonieuse de l'ensemble avec son environnement

L’implantation des bâtiments sur la parcelle permet de créer un grand espace de récréation à l’extérieur, tourné vers le Sud et en continuité avec le parc public voisin.

Intégrée au traitement paysager global, la gestion des eaux pluviales est un axe fort de la conception :

  • recours à des toitures végétalisées, qui assurent une rétention des eaux pluviales et contribuent à leur évaporation partielle ; et des toitures stockeuses, qui temporisent le rejet des eaux pluviales incidentes ;
  • canalisation des eaux pluviales résiduelles et des eaux de surface vers les noues paysagères, en périphérie de parcelle, conçues pour favoriser rétention et infiltration, en plus de l’évaporation d’une partie de ces eaux ;
  • collecte des eaux restantes par les noues vers la chaussée réservoir créée sous la cour, pour leur stockage avant rejet vers le réseau public.

2La maîtrise des dépenses énergétiques

Premier poste d’action : l’enveloppe thermique. Parce que la durabilité des façades extérieures était une priorité architecturale, l’isolation se fait par l’intérieur, avec mise en place de rupteurs de pont thermique au niveau des dalles, afin de laisser les façades en béton. Les épaisseurs d’isolants mises en place vont au-delà des valeurs de référence de la réglementation thermique.

Le même souci de compromis a guidé la conception des systèmes techniques, notamment au niveau des installations de ventilation :

  • dans les locaux à forts apports internes : les salles informatiques, le CDI, les salles d’étude, la ventilation par double flux a été préférée, dans la mesure où elle garantit le renouvellement d’air à la totalité des débits hygiéniques ; elle est associée à une récupération de
    chaleur air neuf/air extrait pouvant atteindre un rendement de 80% ;
  • dans les autres salles de classe, la ventilation est de type simple flux, le complément d’air neuf se fait par ouverture des fenêtres.

Les luminaires fluorescents sont de type T5, très performants. La production de chaleur est assurée par des chaudières gaz naturel à condensation et brûleur modulant.

Les études thermiques dynamiques en APS et en APD ont permis de valider les choix techniques et de proposer une gestion adaptée en adéquation d’une part avec les exigences de confort thermique d’été, et d’autre part, avec la maîtrise des dépenses énergétiques.

Etant donné le large public fréquentant l’établissement, il fournit un cadre particulièrement bien adapté à la promotion des énergies renouvelables :

  • une vingtaine de m² de capteurs photovoltaïques bi-verre est implantée au niveau de l’auvent de l’entrée, assurant une production annuelle de l’ordre de 2 200 kWh/an, répondant avant tout à un objectif pédagogique ;
  • chaque logement de fonction est équipé de capteurs solaires thermiques, permettant le préchauffage solaire de l’eau chaude sanitaire, à hauteur de 30 %.

3L'obtention de bonnes conditions de confort

Au niveau thermique, par la ventilation mécanique double flux dans les salles à forts apports internes et par la mise en place systématique de protections solaires sur les façades ensoleillées.
Au niveau visuel, par le choix de stores extérieurs à lames orientables et remontables sur les principales façades ensoleillées, permettant la pénétration de la lumière du jour tout en se protégeant efficacement du rayonnement solaire, et la performance de l’éclairage artificiel, avec luminaires dernière génération et grille basse luminance, pour limiter les risques d’éblouissement, et asservissement en fonction de la luminosité.

INTERVENANTS

Maître d'Ouvrage Région Ile de France 35 boulevard des Invalides 75007 Paris  
Mandataire maître d'Ouvrage SAERP 83-85 boulevard Vincent Auriol 75646 Paris cedex 13 Tél : 01 44 74 33 15
Architecte Cabinet Monique Labbé 14 promenée supérieure 94200 Ivry/Seine Tél : 01 46 58 86 28
BET TCE QUADRIPLUS Groupe 15 rue Emile Zola 69120 Vaulx-en-Velin Tél : 04 37 45 33 33
dont BET HQE ETAMINE 75 rue de La Villette 69003 Lyon Tél : 04 37 45 34 20
Retour